fbpx

Les plantes aphrodisiaques décryptées

Au fil des siècles, certains individus au regard particulièrement affuté, ont remarqué que certaines plantes ressemblaient à des parties du corps. La croyance était alors que les plantes disposaient toutes d’une sorte d’étiquette visuelle, indiquant pour quelle partie du corps la plante était bonne. Si la plante avait une forme de pénis alors elle était bonne pour la libido. Ce raisonnement enfantin, presque poétique, a été la doctrine qui a guidé les hommes durant des millénaires. Fort heureusement, aujourd’hui nous disposons de la recherche scientifique pour nous aiguiller plus précisément. Retrouvez dans cette section, une liste de plantes aphrodisiaques étudiée par la science.

Marre de la désinformation ? 

Nous démêlons le vrai du faux quant aux véritables bienfaits des compléments alimentaires

01.

Nous nous plions en 4 pour vous.

Nous filtrons et épluchons la multitude d’informations présentes sur le net en passant en revue des milliers d’études.

02.

Des allégations fondées.

Les analyses présentes sur le Décrypteur, sont toutes issues de PuBMed, Online wiley, Hindawi, des bases de données référentes en matière de science biomédicale. 

03.

Crédibiliser les remèdes naturels.

Les bienfaits des compléments alimentaires font souvent l’objet d’informations contradictoires du fait de la non réglementation de leur marché. Dans ce contexte, le Décrypteur s’attache donc à donner du sens à la recherche, tout en évinçant la désinformation. 

Aphrodisiaques naturels :

Pourquoi les humains se sont-ils tant intéressés aux substances aphrodisiaques ?  Alors que nous avons tendance à penser aux aphrodisiaques en termes de luxure, de plaisir et d’excitation,  il ne faut pas l’oublier, qu’avant d’être un passe-temps plaisant, la question sexuelle relevait de la survie de l’espèce et était donc une obsession centrale de la plupart des cultures.

Cette obsession de la fertilité, à donc pousser les peuples à travers l’histoire, à chasser partout où ils le pouvaient des substances naturelles qui pouvaient être aphrodisiaques. Historiquement, la plupart des aphrodisiaques peuvent être classés dans 5 différentes catégories :

 

L'hypothèse de la forme sexuelle

En effet, la croyance voulait que les aliments qui ressemblent aux organes génitaux masculins ou féminins augmentaient le désir. L’huître en est un exemple, tout comme certains fruits et les légumes-racines comme les carottes.

L'hypothèse de l'organe reproducteur nourricier

De la même façon, la croyance voulait que la consommation d’organes génitaux animaux augmentaient le désir sexuel et la puissance sexuelle.

L'hypothèse des aliments chauds ou froids

Une autre théorie encore, voulait que les aliments dit « chauds », que pouvait être le piment, le poivre ou la moutarde, exacerbaient les passions tandis que les aliments dit « froids », comme la salade ou la pastèque, éteignaient la passion.

L'hypothèse de la rareté

Une autre croyance, qui a priori ne repose pas sur la logique, voulait que plus les aliments étaient rares et de ce fait chers, plus ils avaient de vertus aphrodisiaques.

Bien-sûr aucune preuve scientifique n’est venue attester l’une de ces croyances. Non il aura fallu attendre le 19ème siècle pour que quelques missionnaires allemands rapportent d’Afrique de l’Ouest le yohimbe, l’écorce d’un arbre, pour que le premier aphrodisiaque naturel efficace soit reconnu en Europe. Suivra, bien sûr, au 20ème siècle, le viagra qui marquera alors un tournant dans le traitement de la dysfonction érectile masculine.

Existe-t-il des plantes médicinales

Les végétaux ont de nombreuses vertus médicinales, et ils ne sont pas en reste en matière de sexualité ! Ils se révèleraient être de précieux alliés quand le désir et la vigueur ne sont plus au rendez-vous

Les plantes médicinales aux propriétés aphrodisiaques ont deux modes d’action principaux. D’une part, elles peuvent directement stimuler les hormones liées à la sexualité et plus particulièrement la testostérone, et ceci est valable autant chez l’homme que chez la femme. D’autre part, les plantes médicinales peuvent augmenter la circulation sanguine au niveau des organes érecteurs, encore une fois autant chez l’homme que chez la femme. Quand il s’agit d’agir sur l’équilibre hormonal, les plantes aphrodisiaques doivent être prise de manière quotidienne, en revanche quand leur mode d’action est vasodilatateur, (augmentation de l’afflux sanguin) leur effet est plus immédiat. (source: 1)

Pourquoi privilégier les

Ces dernières années, la recherche de remèdes naturels aux troubles sexuels s’intensifie pour plusieurs raisons. D’une part, les solutions naturelles ont des effets secondaires moindres et une disponibilité plus grande. D’autre part, les médicaments et traitements disponibles à ce jour présentent soit une efficacité limitée, soit des effets secondaires et contre-indications souvent contraignantes pour leur utilisateurs. 

Dans le même temps, une variété de plantes bénéficie de recherche qui attestent leur effet potentiel sur les fonctions sexuelles, soutenant les anciennes allégations et offrant de nouveaux espoirs. 

Fermer le menu