fbpx

Les résultats fascinants de la méditation

illustration méditation

Après 20 minutes de méditation transcendantale, tous s’accordent à dire que quelque chose se passe. Certains parlent d’état de pure conscience, d’autres de transcendance, moi j’appelle cette sensation simple le “bonheur”. Puis contrairement à d’autres techniques de méditation, celle-ci est très simple. Aucunement besoin de se laisser pousser une barbe abondante, ni même d’aller se réfugier dans un cabanon dans le fin fond de l’Inde pour maîtriser la technique. 

Donc à priori rien de loufoque. D’autant plus que dans la pléiade de stars qui en font la promotion, on retrouve en chef de fil ce bon vieux Clint Eastwood, qui on peut s’accorder à le dire, est plus d’un genre à tirer sur les Hippies qu’à leur tenir la main au sein d’une farandole.

Non, il s’agit simplement d’une méthode d’apaisement cérébral qui implique la répétition d’un son ou d’un mantra. Une différence frappante avec d’autres types de méditation, qui de part leur niveau de concentration exigé, finissent par décourager la plupart d’entre nous. 

Mais tout n’est pas tout rose. Parce que si on peut aisément, par une simple recherche google, accéder au vaste corpus de recherches scientifiques validant les effets bénéfiques sur le stress, le moral, le cerveau, le corps et j’en passe, il n’en va pas de même quand il s’agit de trouver la façon dont on doit la pratiquer. 

Car le hic, c’est que officiellement il s’agit d’une technique spécialisée qui ne peut être enseignée que par un instructeur certifié, moyennant finance.

Mais la bonne nouvelle est que vous venez de tomber sur l’article qui va vous révéler pas à pas les secrets de cette pratique méditative qui ne cesse de faire de nouveaux adeptes en France et à travers le monde. 

Folklore ou science ?

Officiellement, pour pouvoir pratiquer la méditation transcendantale (MT), il faut recevoir de son formateur son propre mantra au cours d’une cérémonie, dite, d’action de grâce. Le mantra est l’élément essentiel de la démarche transcendantale, vous savez ce son si particulier qui doit être répété lors de la méditation et qui peut ressembler à “Ohmmm”.

Malgré mon scepticisme quant à ce que je considérais alors comme du folklore, je décidais néanmoins de faire les choses dans les règles et je m’inscris à un programme complet sur 4 jours. Puis vint le moment fatidique de recevoir mon mantra.

La cérémonie d’action de grâce était en sanskrit et s’est déroulée devant un autel de fortune. Pendant que mon initiateur murmurait des phrases inintelligibles, je me tenais de côté, tenant une fleur entre les mains et me sentant parfaitement idiot. 

Puis, à la fin, on m’a enfin révélé mon propre mantra. Un son sans signification pour moi, mais a priori soigneusement choisi comme convenant aux particularités de mon système.

A mon grand étonnement, j’ai trouvé le son ridicule. L’idée de ne pas aimer mon propre mantra m’a paru drôle et j’étais à deux doigts d’exploser de rire.

Tenant néanmoins le coup, je me suis ensuite retrouvé seul à devoir méditer pendant 20 minutes. À ma grande surprise, j’ai commencé à répondre très positivement. L’envie hystérique de rire s’éloigna rapidement laissant place à un état de profonde quiétude.

J’ai commencé à respirer profondément et j’ai peu à peu sombrer dans un état reposant, presque « flottant ». Je me demandais, alors, si cela ne pouvait être qu’une réaction placebo de ma part. 

Une pratique basée sur la science.

Le mouvement est carrément mondial, s’observant dans une soixantaine de pays. Rien qu’aux Etats-unis on dénombre plus de 360 centres de méditation transcendantale dispersés à travers tout le pays et le nombre d’études scientifiques qui s’y sont intéressées est colossale. 

Des hommes d’affaires, des femmes au foyer, des étudiants, des athlètes, des médecins s’y croisent chaque jour. Mais la technique est également utilisée avec les toxicomanes, les survivants de violence domestique, les anciens combattants, les enfants et les prisonniers.

Des célébrités telles que Tom Hanks, Oprah Winfrey, Katy Perry, David Lynch et Clint Eastwood en font même la promotion active. Elle serait également à l’origine de la créativité débordante des Beatles. 

La méditation transcendantale pourrait-elle m’apporter alors la vision artistique de George Harrison ? A défaut, peut-elle du moins réduire mes niveaux d’anxiété ? 

La méditation transcendantale dans le traitement de la dépression et de l’anxiété.

Il y a 33 ans de cela, naissait le prozac, le premier antidépresseur d’une longue série qui différait par son mode d’action des premiers médicaments antidépresseurs. Depuis nous n’avons eu de cesse de tenter d’améliorer, d’optimiser ces médicaments. Il est vrai qu’aujourd’hui les antidépresseurs sont de meilleurs médicaments que par le passé, même s’ils sont accompagnés d’effets secondaires et sont souvent par ailleurs inefficaces pour un certain nombre de patient. 

Mais cela signifie surtout, qu’aujourd’hui en 2019, nous n’avons toujours pas inventé le médicament contre les troubles anxieux et de l’humeur, seulement des médicaments contre les symptômes; ce qui est à peu près la différence entre prendre un antalgique pour une infection et prendre un antibiotique. 

Vous vous sentez mieux avec un antalgique, mais cela ne traite absolument pas la maladie en elle-même. 

Il existe un autre problème lié aux anti-dépresseurs, même si ils peuvent aider à soulager la dépression et permettent aux patients de reprendre leur vie en main, ils ne visent souvent pas à empêcher les patients de rechuter une fois que leur vie est à nouveau sur la bonne voie. 

Bien aller n’est que la moitié du problème, continuer à aller bien représente l’autre moitié.

dépression illustration

C’est sur ces deux problématiques que la MT peut représenter un apport important.

Non seulement, selon un rapport de la Harvard Mental Health Letter, la méditation transcendantale peut rivaliser avec les médicaments pour prévenir les rechutes chez les personnes souffrant de dépression mais elle peut également changer la structure de notre cerveau et notre rapport aux émotions. 

C’est ce que les neurosciences appellent, la neuroplasticité du cerveau. Chez un pianiste par exemple, la région cérébrale de l’activation des mouvements est plus développée que chez le commun des mortels. 

« Tout comme on peut entraîner notre corps à l’exercice physique, nous pouvons entraîner certaines régions cérébrales  à mieux gérer le stress et les idées noires. »

Dans le cas de la dépression et de l’anxiété, l’entraînement méditatif à la capacité de modifier les zones du cerveau liées aux traitements des émotions. 

méditation illustration

Au bureau comme à l’école, les résultats sont fascinants.

Il est 16 heures, vous êtes au bureau et déjà à bout de souffle. Pourtant, les 19 heures qui sonneront l’heure du départ sont encore loin. 

Vous pouvez, pour vous aider, miser sur une énième tasse de café ou alors prendre le temps de méditer.

S’échapper pendant 20 minutes et revenir avec l’impression que votre cerveau vient de se réveiller et c’est en effet la promesse de la méditation transcendantale.

dessin grèce

Dans l’ensemble des entreprises qui ont mis en place des cours de MT, dans un premier temps, puis qui ont incité leurs salariés à l’a pratiquer régulièrement, les résultats ne se sont pas fait attendre. Productivité, rendement, et résultat net en augmentation. Absentéisme, et arrêt maladie en baisse. 

Des résultats si fascinant qu’il n’a pas fallu attendre longtemps avant que le dispositif soit appliqué à des écoles tests.

C’est le cas notamment d’une petite école, située dans le comté de Lancashire en Angleterre qui débute et termine chaque journée avec 10 minutes ou plus de méditation.

Il s’agit d’une école privée académique avec 70 élèves, âgés de 4 à 16 ans.

Et vous savez quoi ? Les résultats de l’école sont deux fois supérieurs à la moyenne nationale, le taux de violence deux fois inférieur. Ces résultats pourraient bien sûr être attribués au fait qu’il s’agisse d’une école privée de petite taille et stimulante. Cependant, on observe des résultats similaires aux États-Unis. Certaines écoles secondaires dites  “difficiles” ont adopté des techniques de méditation transcendantale avec des résultats tout aussi impressionnants, tant sur le plan scolaire que comportemental.

méditation transcendantale et Douleur physique.

Lorsque le docteur Brown, spécialiste de la douleur à l’Université de Manchester, a utilisé un laser pour générer des éclairs de douleurs répétées dans les bras de volontaires, il a fait une curieuse découverte. 

La moitié des volontaires a évalué la douleur ressenti comme moins désagréable que l’autre moitié des participants. Des analyses de leur cerveau ont montré que les zones impliquées dans l’anticipation étaient beaucoup moins actives.

Les deux groupes de personnes étaient en apparence identiques, sauf que ceux pour qui la sensation de douleur était plus supportable étaient tous des hommes et des femmes qui pratiquaient la méditation transcendantale. D’ailleurs, plus ils l’a pratiquaient depuis longtemps, plus la douleur ressentie était faible.

La méditation transcendantale au secours des personnes souffrants de traumatismes.

Le département américain de la défense, loin d’être une bande de yogi hippie, vient investir 2,4 millions de dollars dans une étude de quatre ans sur la MT pour aider les anciens combattants souffrant de trouble de stress post-traumatique. Il est peut être difficile de vous imaginer John Rambo en position zazen mais c’est bien le projet ! D’ailleurs, il est probable que si celui-ci avait eu accès à cette technique, la saga Rambo se serait arrêtée au premier volet. 

Cet intérêt soudain pour la méditation au sein de l’armée est née d’une première étude pilote publiée dans la revue américaine Military Medicine.

En effet, l’étude mettait en avant le fait que les vétérans des guerres en Irak et en Afghanistan aient montré une réduction de 50% de leurs symptômes de trouble de stress post-traumatique après huit semaines de MT. 

Des résultats plus qu’encourageant chez les détenus.

Sur 22 détenus, la moitié du groupe pratiquait la méditation transcendantale pendant 20 minutes deux fois par jour, tandis que les autres détenus, le groupe témoin, étaient placés sur une « liste d’attente ». 

Au bout de quatre mois, 80% des détenus en méditation ont montré une réduction cliniquement significative des symptômes de traumatisme, notamment des sensations de nervosité, des pensées envahissantes, des souvenirs traumatisants et des rêves perturbants, ainsi que des difficultés à s’endormir et à se concentrer. 

Comment pratiquer la méditation transcendantale : la méthode pas à pas.

Comme je le mentionnais précédemment, la technique de la méditation transcendantale ne peut être apprise que sous la tutelle d’un praticien certifié moyennant finance. “Etrange” me direz-vous. La méditation ne découle-t-elle pas de la philosophie bouddhiste qui est, a priori, aux antipodes de la démarche capitaliste ? 

Il n’en est rien, la méditation transcendantale est une marque déposée de relaxation et de développement personnel dérivée d’une pratique spirituelle indienne introduite en Occident en 1955 par Maharishi Mahesh Yogi. Que voulez vous, quand il y a moyen de se faire un billet autant ne pas se priver !

Mais cela ne veut pas dire pour autant, que nous ne pouvons pas reprendre ses concepts généraux pour s’y essayer. Tout compte fait la MT est une technique de méditation guidée mais cette fois-ci, par ses propres mantras. Donc comme promis, voici les étapes finalement très simple à suivre :

Étape 1. Recherchez un environnement paisible dans lequel vous pouvez effectuer votre pratique de méditation. Vous pouvez vous asseoir sur une chaise ou au sol, voir même vous allonger. Mais le plus important est de trouver une posture confortable pour vous-même. N’oubliez pas qu’il va falloir rester en place une vingtaine de minutes.

Étape 2. Pour commencer, fermez simplement les yeux et respirez profondément. Commencer à prendre conscience de votre souffle. Si vous maîtrisez quelques exercices de respiration relaxantes, c’est le moment de les mettre en pratique ! 

Étape 3. Laissez votre corps se détendre; relâchez les tensions présentes. Quand vous sentez un certain calme mental, relâchez l’attention de la respiration et commencez à répéter à voix haute ou mentalement votre mantra, pour calmer puis chasser les pensées. Vous n’avez pas trouver votre mantra  ? Utiliser le célèbre « Ohmmmmm », il fera l’affaire. Rappelez-vous que, ce n’est pas le son qui est le plus important mais le fait que l’esprit soit focalisé sur ce dernier. 

Étape 4. Lorsque vous vous sentez distrait, focalisez-vous à nouveau sur votre mantra pour reprendre votre méditation.

Étape 5. Après environ 20 minutes, bougez vos orteils et vos doigts pendant un certain temps.

Étape 6. Lorsque vous êtes prêt, ouvrez lentement les yeux, vous avez terminé votre session.

Vous devriez avoir ressenti certaines sensations, si ce n’est pas le cas, embrasser l’échec et persister en pratiquant 40 minutes par jour réparties en deux séances, cela va venir !

Apprendre à méditer est relativement simple, mais tout comme le sport, pour obtenir de réels résultats, il faut miser sur une pratique régulière. Seriez-vous déçu de ne pas maîtriser le service slicé après votre premier cours de tennis ? Non ? Alors restez zen et dites-vous que l’acceptation de l’échec fait partie du chemin vers la paix intérieure. Je vous laisse méditer sur le sujet.

infographie méditation

conclusion.

Bien que les résultats des recherches sur les bienfaits de la méditation transcendantale pour la santé soient fascinants, il y a une autre raison, plus convaincante, pour laquelle la méditation est en vogue actuellement. Faite de manière cohérente, la méditation semble offrir une sorte de correctif à la modernité, un répit à l’anxiété et une capacité retrouvée à se détendre réellement, sans assistance chimique. 

Une sorte de pause de nos aspirations envahissantes et constantes, qui nous condamnent à être plus mince, plus riche et plus populaire sur Facebook. Une découverte bienvenue que le bonheur ne dépend peut être pas, de facteurs externes à nous même et souvent difficilement contrôlables, mais trouve peut être ses fondements à l’intérieur même de notre esprit. 

 

 

Si vous avez aimé cet article, nous vous invitons à nous suivre sur Facebook ! 

Cet article a 5 commentaires

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×

Panier